Mal des transports

Le mal des transports se caractérise par une série de troubles (nausées, vertiges, etc.) apparaissant lors d’un voyage en bateau, en avion ou en voiture. Cette affection est due au contraste entre le mouvement enregistré par les yeux, et l’immobilité du corps perçue par l’oreille interne.

QUELS SONT LES SYMPTÔMES DU MAL DES TRANSPORTS ?

Le mal des transports (ou cinétose) correspond à un ensemble de troubles qui surviennent lors d’un déplacement à bord d’un véhicule (voiture, bateau, avion, etc.) 

Le mal des transports donne lieu à différentes manifestations, dont l’intensité varie d’une personne à l’autre, mais le plus souvent sans gravité.

Dans un premier temps, les troubles ressentis peuvent être : une sensation d’inconfort dans la partie haute du ventre (signe fréquent), des nausées : la personne dit avoir "mal au cœur" ; chez le jeune enfant, un dégoût des aliments, des pleurs, une agitation et/ou des bâillements.

D’autres symptômes peuvent survenir : une pâleur, des sueurs froides, une hypersalivation, des vomissements, des vertiges, une accélération de la respiration, des maux de tête, une sensation de fatigue.

En général, ces signes disparaissent à l’arrêt du véhicule ou quelques minutes après.

Le mal des transports s’atténue : avec la répétition des voyages, au bout de deux à trois jours ou en cas de déplacement prolongé.

POURQUOI CES SYMPTÔMES APPARAISSENT ?

Le mal des transports est dû à une réponse inadaptée du cerveau, liée à une opposition entre les informations fournies par les yeux et celles données par le vestibule (organe de l’équilibre situé dans l’oreille interne). 

QUELS SONT LES MODES DE TRANSPORT CONCERNÉS ?

C’est le bateau qui provoque le plus souvent cette affection ("mal de mer"), devant l’avion ("mal de l’air"), la voiture, le car et le train.

Dans tous les cas, le mal des transports est d’autant plus fréquent que le mouvement du véhicule est important (virages successifs en voiture, turbulences aériennes, vagues etc.) Par exemple, lors d’un trajet en bateau sur une mer démontée, l’ensemble des voyageurs peut être concerné. Certains enfants sont aussi touchés sur les manèges.

Certaines activités causent des symptômes proches du mal des transports (plongée sous-marine...).

Il existe d’autres situations qui provoquent des symptômes similaires, par exemple : la pratique de jeux vidéo mettant en scène des courses de voitures, le retour à terre après un voyage en bateau, qui avait habitué le corps au mouvement des vagues (on parle alors d’un "mal de terre", qui peut durer plusieurs jours).

QUI EST SUJET AU MAL DES TRANSPORTS ?

Rare chez les nourrissons, le mal des transports devient courant chez les enfants de 2 à 12 ans, puis moins fréquent à l’adolescence.

Certains adultes sont aussi touchés. Il s’agit le plus souvent de femmes, et plus particulièrement durant les règles (surtout si elles sont douloureuses) ou la grossesse.

Les antécédents de migraine ou les troubles de l'équilibre (vertiges) représentent des facteurs favorisants.

Toute personne qui a eu l'expérience d'un épisode de mal des transport appréhende un futur transport et est susceptible de présenter des symptômes plus marqués lors d'un prochain voyage.

QUELS SONT LES MOYENS NATURELS POUR SOULAGER LE MAL DES TRANSPORTS ?

Le Gingembre est la plante de référence pour soulager les symptômes du mal des transport.

Cette plante est particulièrement adaptée pour prévenir et traiter les nausées et les vommissements, y compris chez la femme enceinte.

L'huile essentielle de Menthe poivrée peut également être utilisée chez l'adulte et l'enfant à partir de 6 ans.

Les perles d'huile essentielle Pranarom peuvent être associées pour lutter contre les symptômes du mal des transports. Avant un voyage, avalez :

Les compléments alimentaires

Des compléments alimentaires sont spécialement formulés pour aider l'adulte et l'enfant à lutter contre le mal des transports. Pour le plus petit, retrouvez par exemple les Sucettes Mal des Transports Alvityl, un moyen gourmand d'éviter les nausées et vomissements chez votre enfant malade en voiture.

Les plantes, ou les huiles essentielles peuvent vous aider si vous cherchez une solution la plus naturelle possible. Le gingembre est une plante tonique et stimulante digestive, idéal en cas de mal des transports.

Les médicaments contre le mal des transports

Vous pouvez également vous tourner vers les médicaments afin d'éviter les symptômes du mal des transports. Formulés notamment à base d'antihistaminiques, ils traitent les symptômes quand ils sont pris en prévention ou durant le voyage. Ils sont destinés aux passagers, et non au conducteur du véhicule.

L'accupression avec les bracelets anti-nausées

Les bracelets anti-nausées sont une solution non-médicamenteuse pour soulager les nausées et les vomissements durant les trajets. Ils fonctionnent sur la technique de l'accupression : en appuyant sur des zones bien précises du poignet.

Enfin, pensez à vous équiper dans la voiture avec des sacs vomitoires, si vous ne réussissez pas à empêcher les vomissements.

AVERTISSEMENT : Ces propriétés, indications et modes d'utilisation vous sont proposés par l'équipe de la Pharmacie des Drakkars. Ils sont souvent tirés de notre expertise ainsi que d'ouvrages et sites Internet de référence et sont en majeure partie confirmés par des observations en milieu scientifique. Toutefois, ces informations sont données à titre informatif et ne sauraient en aucun cas constituer une information médicale, ni engager notre responsabilité. Au moindre doute ou pour tout usage des huiles essentielles, des hydrolats et des plantes, consultez un médecin.

Dernière mise à jour : 16/07/2020

Notre sélection de produits